Le conseil général proche de vous

N3 / Lutter contre les espèces invasives

Les invasions biologiques (plantes, animaux, champignons et pathogènes) constituent la deuxième cause à l’échelle mondiale de perte de biodiversité et d’extinction d’espèces. Ce constat alarmant dépasse largement les enjeux patrimoniaux puisqu’il impacte de manière directe et indirecte l’occupation des sols, et a des conséquences sur la santé humaine (espèces allergisantes, urticantes ou photo sensibilisantes comme l’ambroisie).
Contrairement à d’autres départements très touchés, la colonisation de ces espèces débute dans les Hautes-Alpes. Dès lors, le rapport coût/efficacité des interventions pour les contenir est encore intéressant.

Pour avoir une action complète et efficace, un véritable dispositif de lutte, d'information et de veille doit être mis en place.

Description de l'action

L'action consiste à ...

  • Identifier les espèces invasives pour le département ;
  • cartographier leur implantation ;
  • mesurer et surveiller leur propagation ;
  • former les agents sur cette problématique ;
  • rechercher les partenariats les plus larges possibles ;
  • organiser des chantiers d'éradication ;
  • informer la population des risques et des gestes à éviter.

Un programme d'éradication des Renouées du Japon commence en 2010 sur le Buëch, financé dans le cadre du contrat de rivière : ce n'est qu'une première phase qui sera étendue dans l'espace et dans le temps et qu'il est nécessaire d'appliquer à d'autres espèces.

 

Pour ce type de chantiers et dans la mesure du possible, des marchés seront passés avec les entreprises d'insertion sociale.

 

Objectifs/enjeux :

  • recenser pour mieux agir ;
  • mettre en place des stratégies de lutte coordonnées ;
  • modifier les pratiques et les comportements en se basant sur les modes de dissémination ;
  • encourager la lutte contre les espèces invasives auprès des différents acteurs concernés ;
  • maintenir les spécificités des milieux naturels haut-alpins ;
  • prévenir des risques sanitaires et des maladies allergisantes.

 

Mise en œuvre

 

Etat d'avancement :

Calendrier prévisionnel :

2009

2010

2011

2012

2013

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

Outils nécessaires :

  • inventaire départemental pour disposer d'un état initial ;
  • « liste noire » des espèces présentes sur le territoire régulièrement actualisée ;
  • réseaux d'observateurs pour l'établissement d'un bilan annuel ;
  • veille sanitaire avec le suivi de la concentration de pollens dans l'air pendant les périodes critiques et/ou la consommation d'allergènes.

 

Pilotage :

  • service eau et environnement.

 

Partenaires internes :

  • service des routes,
  • service agriculture,
  • cellule médico-sociale,
  • service communication,
  • maisons techniques.

Partenaires externes :

  • BTP,
  • DDAF,
  • Chambre d'Agriculture,
  • Agence de l'Eau,
  • DDASS,
  • Syndicats de bassin,
  • communes,
  • EDF,
  • associations EEDD.

Coût en investissement :

  • 30 k€ pour l'arrachage des renouées du Japon sur la Durance en aval de la confluence avec la Luye ;
  • 30 k€/an traitement des renouées sur l'ensemble du Département ;
  • 20 k€/an pour le traitement de l'Ambroisie.

Coût en fonctionnement :

  • 10 000 € pour le recensement annuel ;
  • 15 000 € pour suivi de la concentration des pollens.

Financement :

Des co-financements en fonction des secteurs d'intervention seront recherchés.

Aides financières :

Région, Agence de l'eau, Etat (DDASS), EDF, Natura 2000.

 

Evaluation

Indicateurs de résultat

Indicateur n° 1 :    évolution quantitative (répartition géographique annuelle) / taux de propagation.

Indicateur n° 2 :    évolution spécifique : actualisation de la « liste noire ».

Indicateur n° 3 :    nombre de personnes malades.

Indicateur n° 4 :    nombre de plan de gestion.

Indicateur n° 5 :    présence/absence des espèces menacées.

Indicateur n° 6 :    nombre d'actions de communication et de sensibilisation.

Indicateur n° 7 :    nombre de contrats d'insertion passés pour les chantiers d'éradication.

 

Indicateurs de pertinence

1- Attendus en termes de Développement durable


Environnement :

  • préservation des écosystèmes ;
  • diminution de l'utilisation de substances chimiques à large spectre utilisées pour le traitement des plantes invasives.

Social :

  • limitation du nombre de personnes touchées par les allergies ;
  • prévention des risques sanitaires ;
  • accès à l'emploi des personnes en difficultés.

Economie :

  • développement de l'activité touristique par la préservation du milieu naturel et de la diversité du paysage.

Gouvernance :

  • sensibilisation des acteurs économiques en vue d'assurer l'intégration des bons réflexes dans leurs activités ;
  • mutualisation des moyens ;
  • mise en réseau des différents acteurs.

2- Orientations nationales

1

L'épanouissement de tous les êtres vivants

2

La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations

3

Le développement suivant des modes de production et de consommation responsables

4

La lutte contre le changement climatique

5

La préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources

3- Orientations du Conseil Général

Rapprocher

Espace

Temps

Territoire

Intégrer

Milieu prof.

Milieu nat.

Sphère soc.

Se comporter

Au quotidien chez soi

Au Conseil Général

Lieu de vie commune

Cette fiche est en lien avec :

Hotel du Département

Place Saint Arnoux - CS 66005

05008 GAP Cedex

 

Tél. : 04 92 40 38 00

Fax : 04 92 40 38 01