Le conseil général proche de vous

E1 / Accompagner à un autre mode de construction

De plus en plus de haut-alpins souhaitent aborder la construction ou la réhabilitation en y intégrant des ambitions énergétiques et environnementales fortes. Malgré la diversité des solutions existantes, tant au niveau de la technique que des savoir-faire des entreprises locales, il est aujourd’hui difficile de concrétiser ce type de projets.

Aussi, le Conseil Général accompagnera les haut-alpins dans cette voie en lançant un projet : « construire autrement » en mettant à disposition des outils de connaissance et de savoir-faire dans le domaine du bâtiment durable tout en s’appuyant sur les filières locales.

Initié par un premier projet inscrit dans le cadre de la coopération transfrontalière franco-italienne que le Conseil Général a approuvé par délibération du 29 janvier 2008, le projet « construire autrement » pourra se faire dans le cadre du Programme Opérationnel Interrégional du massif des Alpes (POIA) et est envisagé en partenariat avec des acteurs haut-alpins, dont le Parc national des Ecrins, le Parc naturel régional du Queyras et la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB).

Description de l'action

L'action consiste à ...

  • formaliser le partenariat entre les différents acteurs concernés ;
  • mettre en place un groupe de travail qui identifiera les diverses réalisations envisagées et leurs modalités de mise en œuvre ;
  • communiquer sur la base de données (voir outil 2) permettant d'identifier toutes les composantes de cette thématique (entreprises, maître d'œuvre, architectes, bureaux d'études spécialisés....) ;
  • proposer des formations spécifiques aux artisans locaux ;
  • participer à des actions de promotion et des événementiels dédiés ;
  • promouvoir des sites pilotes en y intégrant les savoir-faire locaux et des suivis de performances issus du programme Alcotra (PERSIL).

Objectifs/enjeux :

  • soutenir la filière locale de l'éco-construction et de la construction bioclimatique ;
  • favoriser la naissance ou la reconversion d'activités entrepreneuriales dans le secteur du bâtiment et des énergies renouvelables ;
  • stimuler la croissance durable du territoire à travers la conception des matériaux locaux ;
  • accompagner les maîtres d'ouvrage et les services instructeurs des services de l'urbanisme vers des solutions acceptables « énergétiquement et architecturalement » ;
  • créer autour des acteurs impliqués un pôle de compétences pour partager les technologies de l'éco-construction et de la construction bioclimatique.

 

Mise en œuvre

Etat d'avancement :

Calendrier prévisionnel :

2009

2010

2011

2012

2013

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

1er sem.

2ème sem.

Outils nécessaires : à définir par le groupe de travail

  • une base de données sur les entreprises proposant des éco-produits et/ou des éco-services (outil n° 2)
  • un guide d'aide à la décision pour : " construire autrement " (construction à faible déperdition énergétique et/ou écologique .........)
  • des fiches techniques de procédés
  • une " matériaux thèque ".

Pilotage :

  • service Eau et Environnement.

 

Partenaires internes :

  • autres services de la Direction du Développement Economique,
  • Direction de l'Education et des Bâtiments,
  • service communication et technologies de l'information.

Partenaires externes :

  • Parc national des Ecrins,
  • Parc régional du Queyras,
  • Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB),
  • Chambres Consulaires.

Coût en investissement :

200 000 € étalés sur 3 ans.

Coût en fonctionnement :

Moyens constants.

Financement :

Contrepartie du Département à prévoir sur le budget « environnement ».

Aides financières :

Europe : Axe 2 du Programme Opérationnel Interrégional du Massif des Alpes (POIA).

ADEME / Région.

70 à 80 % d'aides.

 

Evaluation

Indicateurs de résultat :

Indicateur n° 1 :    évolution du nombre d'éco constructions et/ou de constructions      bioclimatiques sur le territoire haut-alpin.

Indicateur n° 2 : évolution du nombre d'entreprises locales proposant de l'éco construction             et/ou de la construction bioclimatique.

Indicateur n° 3 :    nombre de formations dispensées.

 

Indicateurs de pertinence :

1- Attendus en termes de Développement durable

Environnement :

  • préservation de la biodiversité par l'utilisation de matériaux et de procédés naturels ;
  • lutte contre le changement climatique par la maîtrise de l'énergie ;
  • réduction des déchets ultimes.

Économie :

  • développement d'une filière économique locale ;
  • création d'emplois ;
  • économie financière de fonctionnement.

Social :

  • amélioration du cadre et de la qualité de vie ;
  • enrichissement de la personne en facilitant l'accès à la connaissance et au savoir-faire.

Gouvernance :

  • mise en réseau d'acteurs locaux.
  • collaboration entreprises/collectivités.

 

2- Orientations nationales

1

L'épanouissement de tous les êtres vivants

2

La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations

3

Le développement suivant des modes de production et de consommation responsables

4

La lutte contre le changement climatique

5

La préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources

3- Orientations du Conseil Général

 

Rapprocher

Espace

Temps

Territoire

Intégrer

Milieu prof.

Milieu nat.

Sphère soc.

Se comporter

Au quotidien chez soi

Au Conseil Général

Lieu de vie commune

Cette fiche est en lien avec :

Hotel du Département

Place Saint Arnoux - CS 66005

05008 GAP Cedex

 

Tél. : 04 92 40 38 00

Fax : 04 92 40 38 01